akino2019222_g_g.jpg

Akino Arai Live 2013 ~Alpha Centauri~ @2013.12.28 Zepp Tokyo
(streaming 2020)

Pour la dernière fois de l’année, Akino Arai propose la diffusion en streaming d’un ancien concert. Un beau cadeau pour les fans, en réponse à l’annulation de plusieurs dates de sa tournée « Little Piano 10 ». Il s’agit d’un concert « Alpha Centauri » datant de 2013. Un sacré concert avec la participation du quartet de violon de Masahiko Todo, du guitariste Hisaaki Hogari et en guest, Hosomi Sakana (sur certaines chansons).

La mise en lumière et encore une fois très jolie avec des projections et des effets de néons très sympathiques. Les arrangements sont doux et atmosphériques, sur la thématique d’un voyage dans l’espace, avec de belles productions acoustiques tentées d’électroniques.

1/15

Akino Arai Live 2013 ~Alpha Centauri~ @2013.12.28 Zepp Tokyo :

01. Tsuki kara no inori to tomoni (album : Sora no mori)
02. Hoshi no ame (album : Sora no mori)
03. Hello, Hello (album : Red Planet)
04. Fly me above (album : Red Planet)
05. Our Children’s Rain Song (album : Red Planet)
06. Mitsu no yoake (album : Blue Planet)
07. Kooru suna (album : Sora no mori)
08. Ekleipsis (album : Red Planet)
09. Kagami no kuni (album : Sora no Sphere)
10. Faraway Garden (album : Tokoshie de Hosomi Sakana)
11. Harukana rondo (album : Sora no mori)
12. Hana kanmuri (album : Blue Planet)
13. Unknown Vision (album : Little Piano Plus)
14. Shukusai no mae (album : RGB)
15. Silent Stream (album : Sora no uta)
16. WANNA BE AN ANGEL (album : Sora no mori)
17. Sophia ~Shiro no wakusei (album : Blue Planet)
Encore :
18. Issai e (album : Little Piano Plus) <- Non diffusé
19. Natsukashii Umi (album : Sora no uta)
20. Niji (album : Red Planet)
 

  • Piano : Akino Arai

  • Guitare : Hisaaki Hokari

  • First Violon : Masahiko Todo

  • Violon : Tokunaga

  • Viola : Saori Oka

  • Violoncelle : Taiga Kano

  • Accordéon : Hosomi Sakana (Guest)

Après une très belle introduction, le concert s’ouvre sur la très pertinente ballade Tsuki kara no inori to tomoni, titre composé par Yoko Kanno pour l’animé Please save my eath qui donne le ton au voyage. C’est avec plaisir que l’on redécouvre, avec des arrangements électroniques surprenant, la chanson Hoshi no ame.

 

Ensuite, la chanteuse mettra en valeur le quartet de violon de Todo Masahiko, avec les douces ballades, Hello Hello et Fly me Above de l’album Red Planet (2012). Mais j’ai été bien plus subjugué avec la chanson en Anglais Our Children’s Rain Song, sur la thématique d’un holocauste nucléaire, avec des arrangements électro-acoustiques particulièrement puissants et beaux.

Après la dynamique chanson Mitsu no yoake, Akino Arai propose l’un des plus beaux moments de ce concert avec une toute nouvelle version électronique plante du grand classique Kooru suna (1992). Les lumières, l’ambiance, la qualité de l’interprétions dont de ce moment magique un enchantement. Avec un très bel enchainement, Akino propose le titre Ekleipsis (rarement interprété en concert). On voyage littéralement dans une autre galaxie.

1/19

S’en suivra un passage plus doux avec plusieurs ballades, comme Faraway Garden (une chanson écrite par Sakana Hosomi), Hana kanmuri (qui est toujours aussi belle, encore plus avec des violons) et bien évidement, un grand classique, la sublime Harukana rondo, titre fort composé par Yoko Kanno et présent dans l’album Sora no mori.

 

Akino présente pour la première fois sur scène son dernier single Unknown Vision, quoi précédera le moment fort de ce concert, l’interprétation d’une chanson magnifique, Shukusai no mae. Akino a que très rarement proposé ce titre lors des concerts. Il prend ici sa place dans une ambiance sombre et violente renforcée par d’énergiques violons.

L’enchaînement se fait avec la longue et mystique chanson Silent Stream, un titre de 1994 réenregistré pour la sortie du best of Sora no uta (2005), émouvant et inspirant. Puis après une belle introduction aux violons, vient l’éternel WANNA BE AN ANGEL, chanson (inchantable) ultime des fins des concerts, pleine de lumière et d’énergie.

La conclusion de ce concert se fera avec Sophia ~Shiro no wakusei, la meilleure chanson de l’album Blue Planet, qui prend une nouvelle ampleur avec de nouveaux arrangements. Je trouve cette mélodie vraiment sublime et les paroles poétiques et délicates.

1/17

Pour les rappels, j’ai vraiment bien aimé Natsukashii umi, très amusante, avec son beat dance (alors que je n’aime pas spécialement cette chanson), ou Akino s’amuse sur scène avec ses musiciens (elle s’est même trompée dans les paroles). Le concert se termine sur la douce et poétique ballade Niji que l’on retrouve dans l’album Red Planet.

 

Que dire ? Un concert magnifique avec de très beaux ré-arrangements, une belle lumière et une mise scène très esthétique. Ce voyage dans l’espace et dans l’univers de la chanteuse contient de nombreux grands moments, j’aurais tellement aimé être dans la salle pour vivre ce concert en direct.

 

Vu la qualité de la captation, je ne comprends vraiment pourquoi Akino Arai n’a jamais commercialisé ce live dans un DVD/Blu-ray, car on sent qu’il y a eu un vrai investissement dans ce concert. Je me répète très certainement, mais j’encourage la chanteuse à publier tous ces concerts !

alpah century.png

 © Arai Akino France - Depuis 2006 | Van