silent choir up dev.png

Akino Arai live 2021 Silent Choir @2021.12.25 Tokyo Nissho Hall

Le traditionnel concert de fin 2021 conclut une année particulière pour Akino Arai. Malgré la crise sanitaire, elle a réussi à maintenir une grande partie de ces concerts avec notamment des jauges limitées et bien évidemment le streaming. Malgré une bonne année de report, la chanteuse a enfin terminé la tournée Little Piano 10 avec un concert exceptionnel ou la set-list a été faite par les fans (et ils ont très bon gout !). Après son évènement du son fan-club, qui a réservé de très belles surprises, notamment, des chansons rarement interprétées en concert, mais aussi une nouvelle chanson annonçant un nouvel album pour le premier trimestre 2022, la chanteuse nous propose une retransmission en direct de son concert Akino Arai Live 2021 Silent Choir.

 

On retrouve donc Akino Arai sur scène pour un concert entièrement debout (assez rare pour la chanteuse, sur ce show elle n’a pas joué d’instrument) avec la participation du producteur et guitariste Hogari Hisaaki, le violoniste Masahiko Todo, épaulé par le violoncelliste Takahiro Yuki.

 

Ce concert bénéficie d’une belle ambiance avec une atmosphère hivernale, mystique et très délicate. La première partie et d’une grande douceur, alors que la 2eme partie contient plus de percussions et de rythmes. Outre le choix intéressant des chansons interprétées, c’est l’utilisation inédite de overdub vocal qui ajoute une vraie nouveauté à ce concert. Cette technique qui multiplie les chorus en direct permet de belles choses et de donner de l’ampleur et du mystère aux chansons. Ajoutez à cela des jolies projections et lumières en arrière et sur parfois un rideau semi-transparent à l’avant de la scène, cela donne une très belle expérience.

1/9

Akino Arai Live 2021 Silent Choir @2021.12.25 Tokyo Nissho Hall :

01. Aurora (album : Little Piano Plus)
02. Hoshi no ame (album :
Sora no mori)
- TALK 1 -
03. mizu (album : Sora no Sphere)
04. Europa no koori (album : Kouseki Radio)
05. Neverland (album :
Little Piano Plus)
06. lives
- TALK 2 -
07. Little Wing (album : RGB)
08. Sailor (album : Blue Planet)
09. Plastic Forest (nouvelle chanson)
- TALK 3 -
10. Kin no ito no hanashi (nouvelle chanson)
- TALK 4 -
11. dream, dream (nouvelle chanson)
12. Koori no shiro (album : Tsubame)
13. Hiroshibi no namae (nouvelle chanson)
14. Haleakala (album :
Sora no Sphere)
- TALK 5 -
15. WANNA BE AN ANGEL(album : Sora no mori
)
ENCORE
- TALK 6 -
16. Niji (a capella) (album : Red Planet)

 

  • Chant/chorus : Akino Arai

  • Guitare & electro : Hisaaki Hokari

  • Violon : Masahiko Todo

  • Violoncelle : Takahiro Yuki

Le concert débute avec une certaine logique sur le titre Aurora, présent dans l’album Little Piano Plus. Cette chanson au multiple chorus enchevêtré met en avant l’utilisation de l’overdub, qui sera très présent durant la totalement du concert, notamment dans certain refrain, ponds musicaux ou sur certaines phrases des couplets. Il faut bien l’avouer, ce double vocal, adoucie et rehausse les quelques fausse note et imperfections vocales.

Le début du concert et d’une grande douceur, avec pas ou peu de percussions et de rythmes. Tout baigne dans une atmosphère quelque peu christique et magique. À l’image de cette nouvelle version atmosphérique de Hoshi no ame et la présence assez rare en concert depuis quelques années du titre en Français mizu (album, Sora no Sphere). Ces chansons bénéficient d’un vrai plus valu du violon et du violoncelle qui ajoute de la puissance à l’aspect doux et hivernal du début du concert.

 

Europa no koori, une chanson que j’apprécie particulièrement par son mystère et son ambiance suit cette même logique, avec l’ajout de la guitare si spécifique de Hogari. Je pense que l’un des moments forts de ce début de concert est la très jolie ballade Neverland qui bénéficie d’une grand plus valu avec ces nouveaux arrangements avec overdub et violons, d’une pureté cristalline.

1/9

Surprise pour ce concert, Akino Arai interprète la chanson en Anglais lives, un titre de le la chanteuse Ghinka, dont elle produit la musique depuis quelques années. Ce titre, avec ces arrangements tellement doux et ronds, va comme un gant à Akino qui en donne une nouvelle ampleur. J’adore cette mélodie que l’on doit à Takeshi Hama (qui est un excellent compositeur), qui j’espère continuera à travailler avec Akino.

 

Après une assez longue discussion avec le violoniste Masahiko Todo, Akino nous propose une très belle chose. L’interprétation en duo voix-violons de la très belle chanson Little Wing. Pour la petite histoire, ce titre présent dans la compilation RGB (2002) est une reprise de la chanson du même titre qu’elle avait écrite et composée en 1998 pour le très bel album Tendance d’Eau de la seiyuu Yuri Shiratori. Cette nouvelle version est vraiment très émouvante et délicate. L’utilisation du de l'overdub vocal y est aussi pour quelque chose, mais c’est surtout les très beaux arrangements au violon qui donne quelque chose magique à cette chanson.

 

Le rideau se baisse pour proposer un titre assez particulier, Sailor, une des perles cachées de l’album Blue Planet (2012). Cette version entièrement a capella bénéficie des multiples chorus et de l'overdub vocal… Vraiment c’est un moment magique, en apesanteur, plein de mystère et de pureté. Un moment fort de ce concert !

 

Akino enchaîne directement par une toute nouvelle chanson, Plastic Forest. Il s’agit d’une chanson en Anglais aux thématiques écologiques fort poétiques et particulièrement intéressantes en matière de composition. Il s’agit d’une chanson épurée, triste et mystérieuse ou l’on semble flotter dans un océan de pastique. Le refrain aux allures très christique apporte une étonnante lumière. Le thème religieux et pertinent, par l’utilisation d’un pont musical aux accents d’orgues d’églises. Cette chanson me fait penser dans le style à la bouleversante Soul of AI présente de son dernier album Tsubame. Je suis impatient d’écouter la version studio de ce titre que l’on retrouvera (elle l’a annoncé officiellement) dans le prochain album d’Akino Arai.

1/9

Après une discussion avec Hogari Hisaaki (qui a produit les arrangements live de ce concert) Akino propose une nouvelle chanson intitulée, Kin no ito no hanashi. Il s’agit d’une petite bombe folk écrite et composée par la chanteuse pour le groupe Codex Barbès, auquel elle fait partie depuis quelques années. J’adore ce titre fun et mélodieux mettant en avant la guitare, percussions et le voyage. C’est vraiment différent des titres habituels d’Akino et je suis impatient de redécouvrir cette chanson dans un futur album. Akino n’a pas été très clair sur le fait que l’on retrouvera ce titre dans son futur album solo ou dans l’hypothétique futur disque de Codex Barbès.

 

Après un long échange avec le petit nouveau, le violoncelliste Takahiro Yuki qui a fait un excellent travail sur ce concert. Akino interprète la nouvelle chanson dream, dream. J’avais été très agréablement surpris par ce titre, si différent, lors du mini concert du fan-club. Ce titre est totalement cool… C’est assez particulier de dire ça des chansons souvent très complexes de la chanteuse. Cette mélodie, ultra efficace est renforcée par des percussions et un violon synthétique très modernes dans le refrain… En fermant les yeux, on a l’impression d’entendre une chanson que l’on pourrait presque entendre en radio. Je suis impatient d’entendre la version studio et je pense que ce titre peu devenir un futur classique des concerts de la chanteuse.

 

S’en suit la délicate ballade Koori no shiro, puis un nouveau titre : Hiroshibi no namae. Il s’agit d’un titre quasi instrumental avec des chorus, plutôt électronique avec un beat très marqué. Les chœurs sonnent très religieux et son d’une grande douceur, paradoxalement les coups de violoncelle et le rythme donnent à cette chanson un côté plus agressif. Dans ce titre je ressens fortement le style d’Hogari Hisaaki et je suis prêt à parier qu’il s’agit d’une composition de ce dernier. En tout cas, en plus d’être dans le futur album d’Akino, ce titre instrumental clôt avec pertinence ce concert fort étonnant par son aspect messe, doux, atmosphérique et mystérieux…

 

Après ce titre, le rideau transparent disparait et la chanteuse prend un micro et s’avance vers son public sur un petit promontoire en fore de T, à l’avant de la scène. Elle y interprète en pleine lumière la chanson Haleakala avec un énorme sourire charmant. On sent qu’elle s’amuse sur cette fin de concert avec ce titre rythmé et très efficace. Un très beau moment qu’elle enchaine avec surprise avec le fameux WANNA BE AN ANGEL… Une nouvelle version sans les percussions avec plus de chorus, ce qui donne un aspect très doux et atmosphérique à ce titre magique. L'overdub renforce encore cela. Le partage est là et tout sourire, Akino termine autour de ses fans cette chanson culte, on flotte dans une apesanteur magique des ailes d’un ange… Un très beau moment !

1/9

Lors du rappel, Akino Arai a beaucoup parlé, outre l’annonce du nouvel album et de son concert spécial pour sa sortie, la chanteuse annonce un concert exceptionnel au Billboard Live YOKOHAMA pour le 7 mai 2022, un bar-restaurant très réputé par ces concerts de jazz notamment, aussi de nombreux artiste qui propose une ambiance décontractée et acoustique dans le partage avec le public. Une première pour Akino !

 

Quasiment dans le public Akino propose d’interpréter la chanson Niji entièrement a capella, sans effet, sans arrangement, sous une forme de petite poésie chantonnée. Le silence est monacal et l’ambiance si émouvante… Un final aussi étonnant que parfait pour ce concert.

 

Au final un concert magique et inspiré. À la fois doux, atmosphérique, hivernale, et émouvant et chaleureux. Sans doute que le contact avec le public est bien plus présent dans les concerts debout derrière un micro que lorsque Akino joue d’un instrument. L’utilisation de l'overdub est une superbe idée et donne de l’ampleur et du mystère aux titres interprétés.

Ce concert a fait la part belle aux nouvelles chansons et annonce un nouvel album particulièrement excitant et par bien des aspects, différents dans productions habituelles d’Akino Arai. J’en retiens une incroyable ambiance de douceur et de magie et je suis encore une fois tellement heureux que la chanteuse propose une retransmission en streaming donnant la chance à un plus large public d’admirer son talent.

Ceci me rappelle également que je suis persuadé que Akino Arai devrait proposer des albums ou DVD-Blu-ray des concerts. Il y a une vraie plus-value avec ces prestations live et elles proposent souvent des relectures des chansons et l’éloignant des versions présentent dans les albums. Quoi qu’il en soit, ce concert fut magique ! J'ai hâte d'assister au prochain !

akino arai live zaiko.jpg

 © Arai Akino France - Depuis 2006 | Van